Le gouvernement ne veut pas que les Taïwanais servent de cobaye pour les vaccins chinois

13
Photo d’illustration de vaccin contre le Covid-19 ( Reuters)

En réponse à l'annonce faite par Pékin que les Taïwanais en Chine sont inclus dans les « arrangements prioritaires » pour la vaccination contre le COVID-19, le porte-parole de la commission des Affaires continentales (MAC), Chiu Chui-cheng (邱垂正), a rappelé aux Taïwanais en Chine de prêter attention aux risques encourus. Il appelle notamment les ressortissants taïwanais à prêter attention aux informations sur les risques des vaccins chinois et à examiner attentivement la nécessité de la vaccination à ce stade. Il a aussi pointé du doigt la propagande chinoise dans la gestion de la pandémie et notamment des critiques émises envers Taïwan.

La MAC demande également à la partie continentale de ne pas considérer les ressortissants taiwanais comme des sujets d'essais des vaccins. En réponse, le bureau chinois des affaires taïwanaises a exprimé son mécontentement le 4 janvier, critiquant la MAC pour avoir délibérément calomnié et discrédité le vaccin continental ou pour ignorer la santé des Taïwanais. Le bureau chinois des affaires taïwanaises reproche aussi à la MAC d’être à l’origine de malveillance politique contre le continent.

Les autorités de Pékin prévoient de donner la priorité de vaccination à neuf catégories de personnes. Ces neuf groupes de personnes ne sont pas répertoriés par les médias officiels chinois, mais ils seraient âgés de 18 à 59 ans, incluent ceux qui travaillent et étudient à l'étranger, les travailleurs des ports frontaliers qui sont exposés à un risque élevé d'épidémies à l'étranger, le personnel médical et sanitaire, les employés des transports internationaux et nationaux ou d'autres personnels d'urgence. Les compatriotes taïwanais font partie de ces groupes prioritaires, mais ont, selon le bureau chinois des affaires taïwanaises, le choix de se vacciner ou non.

Source:RTI
Auteur:La Rédaction
RTI