Des associations demandent l’instauration d’un congé d’accompagnement pour les examens de suivi de grossesse

19
Photo d'illustration grossesse (Photo Pixabay)

Alors que Taïwan fête les pères demain, les statistiques du gouvernement montrent que les nouveaux pères passent beaucoup moins de temps avec leur bébé que leur conjointe.

Aujourd’hui, la Fondation Awakening et l’Alliance pour la réforme des naissances de Taïwan ont organisé une conférence de presse avec plusieurs députés de différents bords politiques. Les deux associations ont appelé les députés taïwanais à amender la Loi sur l’égalité des genres et à proposer aux pères 5 jours de congés payés pour accompagner leur conjointe aux rendez-vous de suivi de grossesse.

Chou Yu-hsuan (周于萱), (121), secrétaire générale de la Fondation Awakening, a fait remarquer que la France, le Portugal ou encore la Suède proposent tous des congés liés à la grossesse. Elle a également souligné le fait que de nombreux pères taïwanais voudraient s’impliquer davantage mais que le manque ou le peu d’indemnisation créée une pression financière trop forte sur les familles.

A Taiwan, la ville de Nouveau Taipei a rendu obligatoire, en 2014, deux jours de congés d’accompagnement pour le suivi de la grossesse afin d’encourager les pères à s’impliquer dans la grossesse et dans le suivi médical de l’enfant et à soutenir leur conjointe.

Les associations espèrent donc que cette initiative sera étendue à cinq jours et à l’ensemble du territoire taïwanais.