Les dons taïwanais à Malaita en partie saisis par le gouvernement central des Salomon

101
Le village d'One'Oneabu, dans la province de Malaita aux îles Salomon (Image : Flickr - WorldFish)

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a aujourd’hui reconnu qu’une partie des dons de matériel de prévention contre le Covid-19 et des dons de nourriture destinés à la province de Malaita, dans les îles Salomon, avait été saisie par le gouvernement central de Honiara.

Les îles Salomon et Taïwan ont rompu leur relation diplomatique l’année dernière. Mais la province de Malaita, à travers son dirigeant Daniel Suidani, figure politique salomonienne ouvertement pro-Taïwan, est restée, depuis, en bons termes avec Taïwan.

Suidani avait remercié Taïwan des dons en qualifiant Taïwan de pays, une déclaration critiquée par la diplomatie des îles Salomon, qui lui avait demandé de respecter la ligne diplomatique de son pays, à savoir, désormais, la politique d’une seule Chine. Pékin avait également protesté via son ambassade sur place en qualifiant le don d’illégal, déclarant que ce don sapait l’intégrité de la souveraineté chinoise.

La diplomatie taïwanaise a précisé aujourd’hui que la population de Malaita était très contrariée de la saisie de l’aide taïwanaise, alors que la province manque grandement de matériel médical.