Les groupes civils initient un procès collectif pour s’opposer à la carte d’identité numérique

33
Les groupes civils initient un procès collectif pour s’opposer à la carte d’identité numérique (Photo RTI)

Alors que le gouvernement travaille actuellement au remplacement de l’ensemble des cartes d’identité des Taiwanais par des cartes numériques, des groupes civils ont tenu une conférence de presse pour exhorter le gouvernement à donner un cadre juridique à ces cartes numériques afin de protéger les données personnelles des Taiwanais.

Lin Yu-teng (林煜騰), avocat des groupes civils, a indiqué que le ministère de l’Intérieur a toujours nié la nécessité d’élaborer une loi ou d’amender les lois relatives pour protéger les données personnelles des Taiwanais. Selon lui, cette position va à l’encontre de l’autonomie de l’information des Taiwanais garantie par la 603e interprétation de la Constitution par les grands juges. L’avocat des groupes civils exprime sa position : « Nous ne voulons pas un engagement verbal du ministère de l’Intérieur qui nous dit à quel point la nouvelle carte d’identité numérique est sécurisée. Nous voulons du noir sur blanc, une loi qui définisse clairement les limites d’utilisation de cette carte d’identité par le ministère de l’Intérieur. Il faut des articles de loi pour éviter tout abus d’utilisation des données personnelles de ces cartes d’identité numériques par les organismes privés. »

Lin Yu-teng a souligné que, selon l’interprétation numéro 603 des grands juges, les citoyens ont le droit de refuser d’utiliser des cartes d’identité anticonstitutionnelles. Or, selon le projet du ministère de l’Intérieur, la carte d’identité actuelle perdra sa validité une fois que la carte numérique sera distribuée. Par conséquent, faute de carte d’identité valide, les citoyens ne pourront plus passer des examens, travailler dans la fonction publique ni participer aux élections.

Les groupes civils initient désormais un procès collectif afin de se protéger par le biais judiciaire selon Lin Yu-teng.