Taïwan rappelle les médicaments à base de ranitidine, liés à des risques de cancer

38
Bureau du contrôle alimentaire et pharmaceutique

Le Bureau du contrôle alimentaire et pharmaceutique dépendant du ministère de la Santé a annoncé aujourd’hui que 36 médicaments à base de ranitidine seraient frappés, dès le 1er août prochain, d’une interdiction totale de l’approvisionnement, la vente et l’usage de ces médicaments à Taïwan.

L’annonce intervient dix mois après la publication, en septembre 2019, d’un communiqué faisant état de la présence de N-nitrosodiméthylamine (NDMA), un cancérogène probable pour l’homme, dans des médicaments à base de ranitidine. Ces médicaments sont destinés à soigner des troubles de l’estomac tels que des brûlures ou des ulcères.

Le Bureau du contrôle alimentaire et pharmaceutique a ajouté qu’une enquête avait mis en évidence l’augmentation de la concentration de NDMA dans les médicaments avec le temps de conservation et la chaleur. L’agence a également rappelé qu’il existait d’autres médicaments pour remplacer ceux à base de ranitidine et a demandé aux laboratoires, pharmacies et établissements médicaux de retirer les médicaments en question dans un temps limité.