Le Bureau de l’immigration s’apprête à abolir les quotas de Vietnamiens, Indonésiens et Birmans non résidants à Taiwan

38
(Image : AFP)

Le ministère de l’Intérieur a annoncé aujourd’hui son intention de modifier la réglementation actuelle et d’abolir les quotas concernant principalement les conjoints vietnamiens, indonésiens et birmans mariés depuis moins de quatre ans à des Taïwanais domiciliés à Taïwan.

La législation actuelle impose des quotas pour ces conjoints, les enfants, ainsi que pour d’autres catégories de personnes de ces pays, comme par exemple ceux ayant des frères et sœurs domiciliés à Taiwan.

Ce sont ainsi entre 10 et 25 personnes par mois qui sont autorisées à venir à Taïwan. Mais les demandes sont nombreuses et les statistiques portant sur la période de 2013 à 2019 montre que le temps d’attente est d’environ 1 an et 6 mois.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré aujourd’hui que considérant le fait que les enfants mineurs sont au centre de la famille, l’incapacité de vivre ensemble avec leurs parents pourrait porter atteinte à l’intégrité familiale. D’autre part, ceux de moins de 50 ans, soit environ 90 % selon ces mêmes statistiques, sont dans la force de l’âge et pourraient donc pallier le manque de main d’oeuvre auquel fait face le marché du travail taïwanais.

Huang Ling-yu (黃齡玉), directrice du département des affaires de l’immigration au sein du Bureau de l’immigration, a souligné les bénéfices qu’entraîneront cette initiative : « Ces dernières années, en raison du déclin des naissances, du vieillissement de la population, de la modification de la structure démograhique, la main d’œuvre commence à baisser à Taiwan. Dans le but de recruter du personnel qualifié étranger, nous avons eu cette idée d’ajuster le système des quotas. Nous espérons que cela pourra encourager le retour des enfants taïwanais basés à l’étranger. »

Le Bureau de l’immigration a précisé que la modification fera l’objet d’une annonce ultérieure, et qu’elle devra d’ailleurs faire l’objet d’une approbation par le ministère de l’Intérieur.