Une députée accuse un autre député de harcèlement sexuel et demande des excuses publiques

24
Photo du Parlement prise aujourd'hui (Image : RTI)

La députée DPP Fan Yun (范雲) a accusé le député KMT Chen Hsueh-sheng (陳雪生) de harcèlement sexuel, déclarant que ce-dernier l’avait, lors des échauffourées dans l’hémicycle, poussé dans le dos avec son ventre en pressant au moins trois fois, et ce malgré le fait qu’elle lui ait demandé ce cesser.

Une vidéo laisse entendre les propos du député, qui nie les accusations en tenant des propos qui témoignent d’un manque de sensibilité envers la problématique du harcèlement sexuel. On l’entend notamment déclarer que « s’il n’y a pas de risque de tomber enceinte, alors ce n’est pas du harcèlement sexuel ».

26 associations de protection des droits des femmes ont publié un communiqué conjoint pour condamner le député, dénonçant un manque de prise conscience concernant l’égalité des genres ainsi qu’un manque d’introspection.

Le communiqué déplore que 15 ans après l’adoption de la Loi sur la prévention contre le harcèlement sexuel, certains députés ne comprennent toujours pas la définition de « harcèlement sexuel ». Les associations soulignent également que les hommes politiques doivent montrer l’exemple en la matière en prônant une « tolérance zéro ». Enfin, comme la députée, le communiqué réclame que Chen Hsueh-sheng fasse des excuses publiques.