Durcissement des peines pour l’extraction illégale de graviers marins

31
Exploitation illégale de sable et de graviers marins (photo : Garde-côtes taiwanais)

Depuis plusieurs mois, les bateaux chinois d’exploitation illégale de sable et de graviers marins se multiplient dans les eaux taiwanaises, constituant une menace sérieuse à l’environnement marin de Taiwan. Ces exploitants se regroupent notamment dans une zone située à une trentaine de miles nautiques de la petite île de Qimei (七美) dans l’archipel des Pescadores, dans le détroit de Taiwan. Cette zone marine s’étend sur 8 800 km², avec une profondeur allant de 25 à 30 mètres.

Selon la loi actuelle sur la protection des zones économiques exclusives et des récifs continentaux, toute destruction volontaire des ressources naturelles ou de l’environnement naturel est passible d’une peine maximum de cinq ans de prison ou d’une amende maximum de 50 millions de dollars taiwanais (1 483 000 €). Afin de dissuader les exploitations illégales, le ministère de l’Intérieur a révisé la loi en alourdissant la peine et l’amende. Ainsi, la durée maximum de l’incarcération passera à sept ans et le montant maximum de l’amende à 80 millions de dollars taiwanais (2 373 000 €). Le Yuan exécutif devra traiter ce dossier à la fin des trente jours de la publication du nouveau texte.