Fermeture du musée Ama dédié aux anciennes « femmes de réconfort » taiwanaises

65
Enseigne du musée dédié aux femmes de reconfort, le musée Ama (photo Facebook)

La Fondation Taipei Women’s Rescue (TWRF) a annoncé ce lundi la fermeture, le 10 novembre prochain, du premier musée taiwanais dédié aux anciennes esclaves sexuelles de l’armée japonaise, aussi connues sous le nom de « femmes de réconfort », le musée Ama (Ama signifie grand-mère en taiwanais). Le musée a évoqué les pertes continues depuis quelques années ainsi que la pandémie de Covid-19 comme facteurs décisifs de cette décision.

La fondation a déclaré que l’entretien du vieux bâtiment, le loyer, la conservation des objets et les frais du personnel auront eu raison du musée inauguré en décembre 2016, créant un déficit de près de 5 millions de dollars taiwanais soit près de 150 000 euros chaque année depuis trois ans. Un déficit qui avait été comblé en 2019 avec la vente des bureaux de la fondation. La baisse de fréquentation liée au Covid-19 a encore alourdi le bilan du musée.

Le musée aura accueilli 125 529 visiteurs dans un bâtiment datant de l’ère de l’occupation japonaise il y a plus de 90 ans et se situant sur la rue Dihua, dans le vieux quartier de Dadaocheng.