La Chine se lance dans une bataille de l’opinion publique en publiant les passages d’avions américains près de Taiwan

211
Tweet de SCS Probing Initiative

La zone d’identification de défense aérienne (ZIDA) taiwanaise a de nouveau été le théâtre de passages d’avions militaires américains et chinois ce vendredi.

C’est d’abord le compte tweeter chinois SCS Probing Initiative (SCSPI) créé par l’Institut de recherche maritime de l’Université de Pékin qui a publié un article relatant le passage d’un avion de reconnaissance américain de type EP-3E dans le canal de Bashi en direction de mer de Chine méridionale ainsi que les passages de deux autres appareils (le Boeing P-8A Poseidonun, un avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine américain le Boeing KC-135, un avion ravitailleur). Ensuite, le ministère taiwanais de la Défense a indiqué qu’un appareil militaire chinois avait aussi survolé brièvement une partie du sud-ouest de la ZIDA taiwanaise.

Su Tzu-yun (蘇紫雲), directeur du département d’informations et du développement industriel de l’Institut de recherche en sécurité et défense nationale, a souligné que le compte tweeter chinois SCSPI publiait de plus en plus de tweets sur les activités et mouvements des appareils américains dans la région du canal de Bashi, en mer de Chine méridionale, mer de Chine orientale et près de Taiwan, lors d’une interview accordée à l’agence de presse CNA.
Selon Su Tzu-yun, ces informations préalablement détectées par les radars militaires sont transmises à l’Etat major, lequel décide de les confier aux groupes de réflexion ou de recherche universitaire. Toujours selon le directeur du département d’informations de l’Institut de recherche en sécurité et défense nationale, la Chine recourt à cette stratégie répandue à l’étranger pour engager une guerre de l’opinion publique et se conformer à la stratégie des trois guerres : celle de l’opinion publique, la guerre psychologique et la guerre juridique.

En engageant ainsi la bataille de l’opinion publique, la Chine cherche à faire pression pour élever d’un niveau la guerre juridique en incitant à une redéfinition de l’espace aérien international et des eaux internationales. De là à provoquer un conflit armé, Su Tzu-yun estime que la Chine aurait plus à perdre, face aux Etats-Unis et à l’éventuelle alliance des pays de la région en cas de conflit en mer de Chine méridionale.