Tsai Ing-wen : Les garde-côtes défendent fermement les droits des pêcheurs taiwanais à Diaoyutai

44
Rencontre de la présidente Tsai avec des journalistes au palais présidentiel (photo : bureau présidentiel)

Le conseil municipal d’Ishigaki dans l’archipel japonais d’Okinawa a voté lundi 22 juin le changement de l’appellation officielle de sa commune de Tonoshiro en « Tonoshiro Senkaku » afin de mettre en avant la souveraineté du Japon sur les îles Senkaku, aussi connues sous le nom chinois de Diaoyutai et revendiquées également par Taiwan et la Chine.

Les pêcheurs taiwanais, notamment de la commune de Su’ao, ont protesté contre ce changement, qui prendra effet en octobre prochain. Ces derniers ont rapporté hier qu’un chalutier taiwanais du nom de Sheng Fu N°16 (盛福16號) et opérant dans les eaux disputées s’est confronté, dans la matinée, à deux navires japonais qui lui ont demandé de se retirer de la zone. Peu après avoir signalé leur problème aux autorités taiwanaises, les pêcheurs ont vu repartir les deux navires japonais.

Aujourd’hui, lors d’une conférence de presse au palais présidentiel, la présidente de la République Tsai Ing-wen s’est exprimée à propos de cet incident : « Le gouvernement a ordonné aux garde-côtes de défendre de leurs mieux les droits de nos pêcheurs et d’assurer leur sécurité. En effet, ces dernières années, grâce à nos efforts, nos pêcheurs n’ont jamais été empêchés de naviguer dans les eaux des Daoyutai et ont toujours pu opérer en paix jusqu’ici. Le droit de pêche est aussi une forme de concrétisation de la souveraineté. » La chef de l’Etat a également mis en garde contre la complication de la situation dans la région, provoquée par des actions unilatérales et appelé à la retenue.