Les associations des droits de l’Homme réclament une loi sur les réfugiés à Taiwan

70
Les associations réclament une loi sur les réfugiés à Taiwan (Photo RTI)

Le 20 juin est la journée mondiale des réfugiés. A cette occasion, plusieurs associations des droits de l’Homme et députés ont tenu une conférence de presse soulignant la nécessité de mettre en place une loi sur les réfugiés à Taiwan. Si le projet de loi sur les réfugiés a été envoyé à la branche législative en 2005, il n’a jusqu’à aujourd’hui toujours pas été approuvé.

Lors de la conférence de presse, l’Association pour les droirs de l’Homme de Taiwan a présenté la version de la loi sur des réfugiés de la société civile taiwanaise. La Présidente de l’association Covenants Watch Huang Yi-bee (黃怡碧) a indiqué que cette version de la loi sur les réfugiés s’est référée aux conventions internationales sur les droits de l’Homme déjà adoptés par le gouvernement taiwanais comme la Convention internationale des droits de l’enfant ou la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Cette version prend en compte le principe de non rapatriement ou les intérêts des enfants qui représentent des obligations du gouvernement selon le cadre juridique actuel à Taiwan.

Selon Huang Yi-bee, l’accueil des réfugiés ne nuira pas aux intérêts des Taiwanais : « Sur le long terme, les réfugiés ne devraient pas avoir d’impact négatif sur l’économie du pays. En réalité, les réfugiés peuvent apporter leur savoir-faire technologique et d’autres ressources. C’est intéressant sur le plan des projets de coopération ou de la diversité culturelle. Sur le long terme, il y a donc plus d’avantages que d’inconvénients. »