Des chercheurs taïwanais veulent exporter un traitement de médecine traditionnelle contre le Covid-19

24
(Image : Reuters)

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier, des chercheurs taïwanais ont annoncé leur intention d’exporter un traitement contre les formes légères du Covid-19 composés d’ingrédients issus de la médecine traditionnelle chinoise.

Le traitement comprend des racines de Scutellaire du Baïkal (Scutellaria baicalensis), une plante connue pour soulager la fièvre et être bénéfique aux poumons et au foie, ou encore de l’herbe à poivre (Houttuynia cordata), qui a déjà été utilisée pour traiter des cas de Sras, sans toutefois que ses effets aient été reconnus unanimement.

L’équipe de recherche de l’Institut  national de recherche en médecine chinoise a déclaré que le traitement pourrait être disponible à la vente en Europe et aux Etats-Unis dès juillet.

Su Yi-chang (蘇奕彰), directeur de l’équipe, a précisé que les chercheurs avaient mis au point quatre différents traitements, pour les formes légères, moyennes et aiguës du Covid-19 ainsi qu’un pour la période de convalescence. Il a affirmé que ces quatre traitements s’étaient avérés efficaces lorsqu’ils étaient administrés conjointement avec des médicaments occidentaux, soulageant la fièvre et stabilisant la pression sanguine et le battement du cœur. Toutefois, c’est le traitement pour les formes légères qui sera exporté, ces dernières étant davantage répandues à l’étranger.