Fin de la fièvre aphteuse à Taiwan, bonne nouvelle pour les exportateurs

113
(image : wikipedia)

L’épidémie de fièvre aphteuse, qui a commencé à toucher Taiwan en 1997, a eu d’importantes répercussions sur l’économie agricole et porcine du pays. Selon les chiffres du gouvernement, les pertes s’élèveraient à plus de 170 milliards de dollars taïwanais, soit environ 4,87 milliards d’euros. La maladie a paralysé les exportations vers le Japon qui représentaient pourtant plus de 60 milliards de dollars taiwanais, c’est-à-dire 1,7 milliard d’euros par an.

En juillet 2018, après de nombreuses années d’efforts, Taiwan, les îles Matsu et les Pescadores ont cessé d’administrer le vaccin de la fièvre aphteuse. Pendant un an, l’île n’a enregistré aucun cas et il s’est avéré que les cochons n’ont pas connu de contamination du virus permettant le constat que la fièvre aphteuse n’était plus en activité dans l’environnement.

En septembre dernier, la commission ministérielle de l’Agriculture avait soumis un dossier à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) présentant Taiwan, les îles Pescadores et Matsu comme des zones indemnes de fièvre aphteuse sans vaccination. La commission ministérielle de l’Agriculture a indiqué ce lundi que l’OIE a déjà accompli l’étude du dossier concernant Taiwan et pourrait informer officiellement Taiwan prochainement que l’île deviendra une zone indemne de la fièvre aphteuse sans vaccination.

Etant donné la situation des autres maladies porcines dans la région, et la dépendance de Taiwan à l’import représentant 5 à 10% de son marché de viande porcine, l’export pourrait reprendre au courant du deuxième semestre 2020 à conditions qu’il n’influence pas les besoins du marché intérieur.  Singapour est le premier marché ciblé.