« En route vers la reprise : quelles économies rouvrent ? » selon la société canadienne Visual Capitalist

127
Capture d'écran du site Visual Capitalist

La compagnie canadienne Visual Capitalist a récemment publié un article intitulé « En route vers la reprise : quelles économies rouvrent ? » en comparant la situation de 41 entités économiques. Visual Capitalist utilise l’indice vers la mobilité et le taux de rétablissement du Covid-19 pour réaliser sa comparaison. L’indice de mobilité se calcule en soustrayant la mobilité résidentielle de la mobilité aux alentours du lieu de travail. Plus la mobilité est élevée, plus les activités économiques sont importantes. Le taux de rétablissement du Covid-19 est établit par le ratio du nombre de cas rétablis sur le nombre de cas confirmés. Le résultat des évaluations se présente en quatre catégories : forte mobilité-forte reprise, forte mobilité-faible reprise, faible mobilité-faible reprise et enfin faible mobilité-forte reprise.

La première catégorie « forte mobilité-forte reprise » regroupe les pays dont la reprise s’établit avec un retour à la normale de la société. Y sont listés Taiwan, le Vietnam, le Japon, la Corée du Sud, Hong Kong, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

La deuxième catégorie « forte mobilité-faible reprise » concerne les pays qui adoptent des mesures d’assouplissements même si le Covid-19 n’est pas encore sous contrôle. C’est notamment le cas de la Grèce, du Brésil et de la Pologne.

La troisième catégorie « faible mobilité-faible reprise » comprend les pays où la plupart de la population reste prudente et à domicile pendant que le gouvernement continue à lutter contre la pandémie. C’est le cas de la France, de l’Angleterre, des Etats-Unis, des Pays-Bas, de la Suède ou encore des Philippines.

La quatrième catégorie « faible mobilité-forte reprise » regroupe les pays qui adoptent une politique de ré-ouverture prudente en se basant sur le contrôle de la pandémie pour redynamiser l’économie. Figurent dans cette catégorie l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Canada, le Danemark, la Finlande et Singapour.

Précision : l’indice vers la mobilité base son calcul sur les « Covid-19 Community Mobility Reports » de Google à partir des données d’activités personnelles anonymes. Etant donné que Google est interdit en Chine, elle est pas prise en compte dans cette évaluation.

Quant au taux de rétablissement, il se calcule en fonction du site Coronatracker qui suit le nombre de cas dans le monde en référence aux données de l’OMS ou du CDC américain.

L’article précise qu’une 2e vague du Covid-19 perturberait largement les programmes de relance économique. Etant donné que les pays doivent prendre en considération simultanément des risques de santé et d’activité économique, il n’y a pas de réponse parfaite sur la bonne voie à suivre pour la reprise des pays.