La faculté de santé publique de la NTU : un dépistage à grande échelle sur sept groupes essentiels suffit

55
Les 7 groupes de dépistages conseillés par la NTUCPH pour un après Covid-19 (photo NTUCPH)

Alors que nous approchons de deux mois sans nouveaux cas de transmission locale du nouveau coronavirus, la faculté de santé publique de l’Université nationale de Taiwan (NTUCPH) a sorti sa nouvelle étude pour les conditions d’un retour à une vie normale.

La faculté annonce ainsi ce lundi qu’il n’y a pas besoin d’effectuer un test de masse, mais qu’il est nécessaire d’effectuer un test sérologique sur sept grands groupes de personnes à Taiwan pour permettre aux Taiwanais de reprendre une vie totalement normale.

Le dépistage sérologique permet de relever si des anticorps du virus se trouvent toujours dans le sang d’une personne touchée, la durée d’immunité de ces anticorps et de connaître la situation générale de l’épidémie dans le pays afin de préparer les vaccins.

Le directeur de programmes d’études de la NTUCPH, Chen Hsiu-hsi (陳秀熙), explique plus en détail la nécessité de ces tests sérologiques : « Le test sérologique généralisé n’est pas ce que nous voulons, mais il est nécessaire d’effectuer un dépistage sur beaucoup de catégories de personnes. Par exemple, il est indispensable de mener des tests sur des cas déjà confirmés, car nous pouvons comprendre la part d’anticorps présente après guérison. Mais il faut aussi dépister les gens ayant été en contact avec des gens en isolement ou en quarantaine à domicile pour observation en fonction des risques de chaque pays. »

Ces 7 groupes de personnes comprendraient les cas déjà confirmés, les personnes ayant été mises en isolement et en quarantaines, le personnel médical, le personnel aérien, les établissements à forte affluence et les travailleurs migrants.

Dans le détail, concernant le corps médical, le personnel des urgences et des soins intensifs ayant soigné ou été en contact avec des patients atteints du Covid-19 ou souffrant d’autres problèmes respiratoires.

Pour les établissements denséments peuplés, il s’agit des employés des structures avec des hôtesses comme des clubs de nuit, des établissements de soins de longue durée et des aide-soignants.

La faculté confirme ainsi la réponse sur la question du dépistage généralisée donnée la semaine passée par le Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC) en misant sur sept grands groupes de Taiwanais. Cette méthode de dépistage conseillée, permet non seulement de connaître la situation des anticorps chez les Taiwanais mais aussi les conditions de l’immunité sur l’île pouvant mener, si le bilan est rassurant, à une levée des mesures de distanciation sociale.