Le licenciement massif au Mandarin Oriental Taipei enfreint la législation selon le bureau du travail de Taipei

14
Oriental Hotel, Taipei (Image : Oriental Hotel/archive CNA)

L’hôtel cinq étoiles Mandarin Oriental Taipei a notifié mardi le bureau du travail de la ville de Taipei du licenciement de 212 employés le 7 juin prochain. L’hôtel a par ailleurs déclaré, hier, que l’établissement n’accepterait plus aucune réservation de chambre à partir du 1er juin en raison de la pandémie, mais que la partie restaurant ainsi que les salles de banquet resteront, elle, ouvertes.

Il faut dire que le taux de réservation de l’établissement a chuté depuis la mise en place des restrictions d’entrée sur le territoire taiwanais, la majorité des clients de l’hôtel étant des étrangers en visite à Taiwan.

La directrice du bureau du travail de Taipei Chen Hsin-yu (陳信瑜) a précisé que le délai annoncé constitue une violation de la Loi sur la protection des travailleurs et les licenciements de masse, qui requiert une notification avec un délai de de 60 jours minimum avant la mise en œuvre d’un licenciement de masse.

Chen Hsin-yu a précisé que l’hôtel s’exposait à une amende située entre 100 000 et 500 000 dollars taiwanais, soit entre 3000 et 15 000 euros environ, et que les personnes licenciées qui s’estimaient lésées pouvaient s’adresser au bureau du travail pour faire appel. Enfin, la directrice du bureau du travail a exprimé le souhait que l’hôtel étende la durée du contrat des femmes enceintes et autres travailleurs vulnérables.