Le ministre de la santé répond aux accusations chinoises de manque de transparence

201
Chen Shih-chung

Après que le ministre taiwanais de la Santé Chen Shih-chung avait critiqué la complaisance de l’OMS envers Pékin dans la gestion de la pandémie, déclarant que, de toute évidence, l’OMS et la Chine se soutenaient mutuellement, le Bureau chinois des affaires taiwanaises avait accusé Chen Shih-chung d’avoir caché des choses sur l’évolution de la pandémie.

Chen Shih-chung, qui est aussi commandant en chef du Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC), a répondu ce matin aux accusations chinoises en affirmant que l’information concernant la pandémie était transparante à Taiwan, et que tous les contrôles respectaient les procédures opérationnelles standardisées (POS), rendant donc impossible d’en cacher les résultats.

Le ministre a affirmé que la pandémie était une question de sécurité nationale, et que si la situation était plus grave qu’elle ne l’était, le gouvernement en aurait informé la population. Il a ajouté qu’ un nouveau virus encore méconnu ne pouvait être traité qu’avec honnêteté et humilité : « Malgré leur développement si avancé, les humains n’ont encore qu’une compréhension très limitée de notre environnement et de tous les aspects de la biologie. C’est pourquoi nous ne pouvons mener la lutte contre le virus sans honnêteté et humilité. »