TSMC pourrait suspendre les nouvelles commandes de Huawei après le durcissement des restrictions américaines

88
logo TSMC (archive CNA)

Le département du commerce des Etats-Unis a annoncé le 15 mai une vague de mesures visant à limiter davantage l’accès de la société chinoise Huawei à des produits semi-conducteurs fabriqués avec des logiciels et des savoir-faires américains. Ces mesures exigent que les fournisseurs de puces utilisant des équipements ou des technologies américaines ne fournissent pas Huawei sans l’autorisation des États-Unis. En réponse à l’ordonnance de contrôle, TSMC, le géant taïwanais des semiconducteurs, a également demandé à des avocats américains d’effectuer une analyse juridique complète des ses différents processus de fabrication.

Selon l’institut de recherche économique, afin d’éviter les retards d’exportations ou de tomber sous le coup de la réglementation américaine, TSMC pourrait ne plus accepter les commandes de Huawei à partir du 15 mai. Les commandes déjà reçues peuvent maintenir les chiffres d’affaires de TSMC pour le troisième trimestre mais ceux du 4e trimestre sont à suivre. Liu Pei-chen(劉佩真), Consultante de l’institut de recherche économique de Taiwan a déclaré : « TSMC est le leader mondial dans les procédés de fabrication avancés, en particulier le 5nm, le 7 nm et la version améliorée en 7 nanomètres qui dépassent actuellement Samsung. Par conséquent, on s’attend à ce que l’impact de la baisse du volume d’affaires de Huawei sur TSMC soit limitée par des commandes importantes comme celles d’Apple, AMD, Intel, NVIDIA, Qualcomm, MediaTek Inc ou XILINX. »