A Taiwan, Charlotte Pollet encourage une pédagogie qui éveille à la réflexion

506
Charlotte Pollet en cours (photo fournie par Charlotte Pollet)

Écouter

Portrait: un double doctorat de philosophie (en cotutelle entre Paris et Taipei) en poche, Charlotte Pollet s’adonne – entre autres – à l’enseignement de sa spécialité « histoire des sciences et des mathématiques » qu’elle dispense à l’Université nationale Chiao-Tung de Hsinchu où ses cours affichent ‘complet’. Elle est lauréate du Trophée Education, décerné par le CNED dans le cadre des Trophées des Français de l’étranger 2016. Elle a co-initié les journées taiwanaises de la philo, un peu en écho de ce que qui se fait dans le cadre des journées mondiales organisées par la chaire UNESCO.
En plus des articles, thèses et livres qu’elle écrit dans le cadre de ses recherches, elle offre aussi à sa plume une échappatoire pour raconter son aventure, non sans humour, dans un récit romancé de son expérience. Brillante et reconnue par ses pairs, appréciée de ses étudiants, elle vise toujours plus haut et s’attelle à la formation des professeurs taiwanais désireux de découvrir son approche pédagogique, ce qui la pousse à préparer de nouveaux outils en cours de réalisation et qui doivent être publiés l’année prochaine.

Charlotte Pollet a accepté de répondre à nos questions, dans un coin au calme du campus de l’Université nationale de Taiwan, non loin de la bibliothèque qu’elle a si souvent fréquentée en préparant son doctorat. Découvrez notre entretien avec Charlotte Pollet qui nous détaille son « parcours du combattant » et son approche de l’enseignement qui promeut une pédagogie peu usitée à Taiwan, là encore un nouveau défi.

 

A venir: la semaine prochaine, suite de notre entretien avec Charlotte Pollet qui nous partage son expérience, présente ses publications et notamment son roman (Guang Gong dit oui) ainsi que ses prochains objectifs éducatifs.