Contrat d’armement France-Taiwan : Paris ignore les crocs de Pékin

146
Frégate Lafayette (archive CNA)

ÉcouterCes derniers jours, les médias ont révélé que la Chine menaçait Paris de ne pas livrer les masques chirurgicaux commandés pour lutter contre le Covid-19 tant que le contrat de modernisation des frégates Lafayette avec Taiwan ne serait pas annulé.

Les termes de la vente

Début avril, la Marine taiwanaise a annoncé un contrat de maintenance des équipements de ses six frégates Lafayette acquises en 1991. Le nouveau contrat concerne le système DAGAIE MK2. L’ensemble de la modernisation du système DAGAIE MK 2 des frégates Lafayette nécessite un budget d’environ 8,35 milliards de dollars taiwanais (25 millions d’euros) et le projet a été attribué à DCI.DESCO, consultants en défense français. Pour rappel, chaque frégate Lafayette est équipée de deux systèmes lance-leurres DAGAIE. Ils sont entièrement automatisés et peuvent lancer 14 missiles-leurres. Le système DAGAIE MK 2des frégates peut améliorer les capacités de résistance des frégates face à la menace des missiles ennemis.

La Chine avertit et/ou menace Paris qui a besoin de ses masques chirurgicaux

La Chine a officiellement réagi mardi, un mois après l’annonce du contrat franco-taiwanais et tandis que la France a commandé des masques à la Chine: Pékin exhorte ainsi Paris à « annuler » ledit contrat, rappelant que Taiwan fait partie d’une « Chine unique » et que la France se doit de respecter ce principe, en tant qu’allié diplomatique de la Chine. Le porte-parole de la Diplomatie chinoise Zhao Lijian a réitéré la ferme préoccupation de Pékin et demander à Paris de ne pas entreprendre des actions qui « pourraient nuire aux relations franco-chinoises.« 

La France ne se laissera pas dicter ses engagements contractuels par un tiers

La Diplomatie française n’a pas tardé à réagir en balayant du revers de la main les menaces de la Chine, l’invitant à se concentrer sur la crise sanitaire et la lutte contre le COVID-19 plutôt que tenter de l’exploiter à des fins autres que la Santé. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a assuré que la France honorerait son contrat avec Taiwan. En toute diplomatie, le communiqué du Quai d’Orsay précise aussi que « dans le cadre de la déclaration franco-chinoise de 1994, la France met en oeuvre la politique d’une seule Chine et continue d’appeler au dialogue entre les deux rives du détroit » et que la France « respecte strictement les engagements contractuels qu’elle a formés avec Taiwan et n’a en rien changé sa position depuis 1994 ».