COVID-19 : Le cocktail antiviral hongkongais de Yuen Kwok-yung écarté par les spécialistes taiwanais

375
Tablettes de médicaments, illustration (Image : Pixabay)

Le directeur du département de microbiologie de l’université de Hong Kong, Yuen Kwok-yung (袁國勇), a publié récemment dans la célèbre revue médicale The Lancet les résultats de ses recherches sur un cocktail prometteur de trois antiviraux en traitement contre le virus SRAS-CoV-2 : l’interferon beta-1b, le lopinavir-ritonavir et le ribavirin.
L’étude réalisée du 10 février au 20 mars dernier a réuni 127 patients dont 86 ont reçu le traitement cocktail, et 41 autres assignés au groupe de contrôle.

Il s’agit d’une recherche co-financée par la fondation britannique Shaw Foundation, des particuliers et le projet gouvernemental chinois de Shenzhen Sanming Project of Medicine.

Le résultat de cette étude fait état d’une efficacité pour les patients traités au début de la maladie avec une disparition des signes viraux au bout de 7 jours en moyenne contre 12 jours pour les autres malades.

Ce dimanche, le directeur du groupe d’experts du CECC, Chang Shan-chwen (張上淳), a annoncé la position taiwanaise sur ce type de traitement lors de la conférence de presse quotidienne du Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC) : « L’interféron est un traitement très utilisé pour l’hépatite C, mais lors du traitement, les effets secondaires sont nombreux et ils touchent beaucoup de patients. C’est pour cette raison que nous ne l’avons pas intégré dans les traitements conseillés pour les soins. Lorsque le médicament du traitement du sida est employé seul, les effets secondaires ne sont pas si importants. Avec les données disponibles à l’époque, nous avons effectivement proposé ce traitement dans un premier temps, mais ensuite, avec les retours des essais cliniques, nous nous sommes aperçus que l’efficacité du traitement avec le seul médicament du traitement du sida n’est pas du tout satisfaisante. C’est la raison pour laquelle, lors des modifications des conseils de traitement, nous avons choisi de ne plus conseiller ce traitement. »

Concernant plus spécifiquement le cocktail de trois médicaments conseillé par le chercheur hongkongais, Chang Shan-chwen a également annoncé que le groupe des experts ne le recommandait pas à cause d’effets secondaires trop importants.

A noter que l’expert hongkongais a été contraint de faire des excuses publiques sur une chaîne de télévision de Shenzhen pour avoir co-publié un éditorial d’opinion en mars dernier avec un confrère dans le journal Ming pao confirmant l’origine du Covid-19 à Wuhan et définissant la pratique de vendre et consommer des animaux sauvages comme celle d’une culture inférieure. Cette publication a depuis été modifiée.