Les scientifiques taiwanais découvrent le secret de la survie des oiseaux préhistoriques à l’extinction massive

136
Les scientifiques taiwanais découvrent le secret de la survie des oiseaux préhistoriques à l'extinction massive (photo : site internet BMC Evolutionary Biology)

Des chercheurs taïwanais ont déclaré avoir découvert dans les dents d’oiseaux préhistoriques des caractéristiques qui pourraient servir d’indices sur la façon dont ils ont survécu à l’extinction massive qui a fait disparaître 75% des espèces végétales et animales dont les dinosaures il y a 66 millions d’années.

Les scientifiques estiment généralement que les animaux omnivores, insectivores et charognards ont survécu à cette extinction, probablement en raison de leur large choix alimentaire. Ces organismes se nourrissant de fruits, graines, insectes, ou cadavres d’animaux et de plantes auraient ainsi été moins influencés par l’extinction des espèces végétales. Les oiseaux pourraient avoir probablement évolué pour se nourrir d’un large éventail de ressources alimentaires, ce qui aurait réduit leur dépendance à l’égard d’une seule espèce.

Le Centre national de recherche sur le rayonnement synchrotron a indiqué que les chercheurs du centre ont travaillé trois années durant avec les scientifiques de l’Institut national des sciences et technologies Chung Shan et ceux de l’Université nationale Chiao Tung afin d’analyser les caractéristiques microscopiques dentaires des oiseaux préhistoriques en comparaison avec des dinosaures bipèdes théropodes dont ils étaient issus. Les scientifiques ont recouru à la microscopie à rayons X à transmission synchrotron à haute résolution spatiale et la microscopie électronique à balayage pour analyser les fragments dentaires dont la taille est celle d’un grain de sable.

Ils ont découvert que les dents des oiseaux n’étaient pas dotés d’une certaine couche poreuse appelée manteau dentinaire, qui aide les dents à absorber les chocs et à les empêcher de se fissurer, notamment en déchirant la chair ou les os. Selon le centre, la disparation de cette couche structurelle confirme le changement significatif du régime alimentaire entre les oiseaux anciens et de leurs ancêtres dinosaures, ce qui a assuré la survie des oiseaux préhistoriques.

Le Centre national de recherche sur le rayonnement synchrotron a indiqué que cette recherche est la plus importante du monde en terme du nombre de dents rassemblées d’oiseaux préhistoriques. C’est d’ailleurs la première étude basée sur une comparaison complète et systématique de l’évolution de la microstructure interne des dents entre des dinosaures non aviaires et les oiseaux préhistoriques.