Taiwan partagera son expérience numérique dans la gestion du COVID-19 avec l’IAC

49
Photo : CECC

Les résultats en matière de prévention des épidémies à Taïwan ont attiré l’attention de divers pays. En plus des décisions prises durant la crise, le gouvernement taiwanais a pu s’appuyer son expérience de plusieurs années concernant les politiques numériques. La commission ministérielle du développement national partagera l’expérience de Taiwan en matière de prévention des épidémies dans le domaine des sciences et de la technologie ce 18.

Hormis la présentation du Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC) du ministère de la Santé, la manière dont les services publics de Taiwan ont mis en œuvre des politiques gouvernementales numériques utilisant les technologies de l’information au cours des 20 dernières années et leur rapide déploiement face à l’épidémie seront présentés.

L’académie internationale des CIO (IAC) a été créée en 2006 avec la participation de plus de 20 pays dont le Japon, les États-Unis, l’Indonésie, les Philippines, la Suède ou la Thaïlande sur l’initiative de l’université de Waseda au Japon. Ses objectifs sont notamment de documenter les changements sociaux induits par les technologies de l’information et de la communication, de partager des expériences pratiques dans les applications des technologies de l’information et de promouvoir les échanges internationaux entre les représentants des gouvernements, des universitaires et des experts.

Chuang Ming-fen (莊明芬), directrice adjointe du bureau de gestion de l’information de la commission ministérielle du développement national, a fait remarquer que les services publics étaient tenus de procéder à la réforme des systèmes d’information pour le passage au numérique. Par conséquent, les ministères taiwanais ont abouti à une connexion inter-systèmes et inter-plateformes plus rapidement que les autres pays dans la lutte contre le Covid-19.
En outre, plus de 99 % des habitants de Taiwan ont une assurance santé universelle ce qui facilite la maîtrise d’informations sur la santé des Taiwanais. Elle a déclaré : « Je pense que ce n’est pas une raison unique, c’est juste une combinaison de nombreux facteurs. Là où Taiwan réussit mieux que d’autres pays, je pense que c’est la partie système. »

Chuang Ming-fen a également mentionné que Taiwan a mis en œuvre une politique de gouvernement ouvert en rendant publiques de nombreuses données. Cette ouverture a favorisé la naissance de « sciences et technologies citoyennes » et la coopération entre les secteurs public et privé. Selon elle, « les experts sont dans la société ». De nombreux experts à Taiwan sont capables de faire de la programmation et sont prêts à la partager. C’est une situation rare à l’échelle internationale.