Une conférence de presse remplace le défilé du premier mai

57
Une conférence à la place du défilé traditionnel du 1er mai (photo RTI)

La pandémie du nouveau coronavirus l’imposant, pour la première fois en 12 ans, la manifestation du premier mai n’a pas pu être organisée pour la fête du travail à Taiwan. A la place des défilés et manifestations, certains groupes de travailleurs ont organisé une conférence de presse devant le palais présidentiel pour réclamer quatre protections : le revenu, l’insertion professionnelle, les droits des travailleurs et les syndicats.

La commandante en chef de la ligue d’action du premier mai, Cheng Ya-hui (鄭雅慧) a également précisé que l’aide de 100 000 dollars taiwanais (3 080 euros) que le gouvernement alloue aux travailleurs pour cette période du Covid-19 n’est pas suffisante : « Hier, pour la première journée de demande d’aide, près de 50 000 personnes se sont manifestées alors que le quota est plafonné à 500 000 personnes. Je pense que la demande va dépasser les 500 000 personnes en dix jours. Nous avons besoin d’une mesure de révision constante. Pour cette vague de chômage partiel, on parle d’environ 20 000 employés touchés, sachant qu’en réalité, il y a beaucoup de cas cachés qui n’ont pas été dévoilés. »

Les syndicats demandent également à ce que la présidente Tsai Ing-wen renforce durant son 2nd mandat les lois manquantes à Taiwan comme la loi d’assurance des travailleurs contre les accidents du travail, la loi sur le salaire minimum ou la loi sur les congés en cas de catastrophe.