Le gouvernement s’inquiète des plateformes OTT chinoises diffusant à Taiwan

71
Page d'accueil de la plateforme chinoise iQiyi (Image : Flickr - Jon Russell)

Des médias ont rapporté que plusieurs services par contournement (OTT) avaient activement investi le marché taïwanais pendant la période de pandémie mondiale du COVID-19. Est notamment cité iQiyi, site chinois de publication de vidéos en ligne fondé par le moteur de recherche chinois Baidu.

La porte-parole du gouvernement Kola Yotaka a aujourd’hui déclaré que l’activité de telles plateformes à Taiwan constituait une atteinte à la démocratie, ajoutant que le gouvernement ne pouvait pas rester « les bras croisés » mais réagir en modifiant la législation.

Kola Yotaka a précisé que Taiwan était une société démocratique libre, ce qui implique la libre circulation de l’information, mais qu’il était dommage que des opérateurs, des agents ou des serveurs chinois contournent la législation taiwanaise pour diffuser des contenus sur l’internet taïwanais.

Il faut savoir que la loi interdit à la Chine d’investir dans les médias taïwanais sans passer par l’accord du gouvernement. Par ailleurs, il est également interdit aux entreprises de télécoms taiwanaises d’héberger ou de distribuer des contenus considérés comme une menace à la sécurité nationale ou une atteinte à la législation.