Renforcement des sanctions en cas de violation de la quarantaine

17
(Image : archive CNA)

Afin de prévenir contre la propagation de la pandémie à Taiwan, toute personne revenant de l’étranger est contrainte de se soumettre à 14 jours de quarantaine à domicile.

Le gouvernement taiwanais a mis en place un système électronique de contrôle de quarantaine, accompagné d’un contrôle appliqué par des fonctionnaires et des policiers.

Récemment toutefois, certaines infractions à la quarantaine révélés dans les médias ont suscité des craintes au sein du public, poussant le ministre de la Santé Chen Shi-chung (陳時中), également à la tête du Centre de contrôle de lutte contre les épidémies (CECC) à annoncer un durcissement des sanctions :

« Le renforcement (du contrôle) signifie qu’il ne suffira désormais plus de deux mais d’une seule violation de la quarantaine pour qu’une personne soit envoyée dans un centre de quarantaine désigné. Si la personne soumise à la quarantaine ne parvient pas à s’autodiscipliner, alors le transfert sera automatique, ce afin d’éviter les coûts sociaux de tels comportements. Qu’il s’agisse de quarantaine ou d’isolement à domicile, une seule violation entraînera le transfert automatique. De plus, la personne ne sera pas éligible à l’indemnité de quarantaine et devra s’acquitter des frais de quarantaine par ses propres moyens. »

Rappelons que la violation de la quarantaine à domicile est puni d’une amende pouvant aller jusqu’à un million de dollars taiwanais, soit un peu plus de 30 000 euros.