La quarantaine à domicile à Taïwan en questions

176
Message transmis sur le compte de l'application de messagerie LINE du ministère de la Santé

Article en date du 2020/03/23

Depuis quelques jours, de nombreux ressortissants étrangers et Taïwanais de retour de l’étranger sont contraints à une quarantaine à domicile de 14 jours dans le cadre de mesures préventives en vue d’empêcher la propagation du COVID-19. Ici, nous tentons de répondre à des questions que vous pourriez vous poser.

Un point sur la situation

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement applique des mesures de quarantaine à domicile dans certains cas pour tenter de maîtriser la propagation de l’épidémie de COVID-19.

La semaine dernière, le gouvernement a adopté de nouvelles mesures concernant les entrées et sorties du territoire taïwanais. Lors d’une conférence de presse du Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CCEC), le gouvernement a annoncé la fermeture des frontières taïwanaises dans la nuit du 18 au 19 mars à minuit. Par ailleurs, Chen Shih-chung (陳時中), le commandant en chef de lutte contre les épidémies, a annoncé le 22 mars que compte tenu de l’augmentation continue des cas importés et de la propagation de la pandémie, Taïwan suspend toute autorisation de transit à ses aéroports à partir du 24 mars jusqu’au 7 avril.

Depuis le 19 mars, seuls les ressortissants taïwanais, les diplomates en poste sur l’île et les étrangers titulaires d’un permis de résidence peuvent entrer sur le territoire. Les étrangers ayant des obligations professionnelles à Taiwan sont également admis à condition qu’ils disposent d’une preuve écrite.

Enfin, toutes les personnes autorisées à entrer sur le territoire, aussi bien les étrangers que les Taïwanais, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours.

Pourquoi respecter une quarantaine préventive?

La réponse est dans la question. La quarantaine imposée par le gouvernement taïwanais à toute personne ayant voyagé ou transité à l’étranger est une mesure préventive visant à limiter la propagation du COVID-19. Chen Shih-chung, ministre de la santé, a évoqué la deuxième vague de propagation du virus, faisant référence aux cas importés depuis l’étranger. Dans une conférence de presse au Palais présidentiel le 19 mars, la présidente taïwanaise, Tsai Ing-Wen (蔡英文) a déclaré que les 14 prochains jours seront une période clé pour la deuxième phase de lutte contre l’épidémie.

Rappelons que les porteurs du virus peuvent être asymptomatiques, c’est à dire qu’il est difficile d’estimer sans test qui est infecté ou non.

Notons que les autorités de santé appellent à ne pas stigmatiser les personnes en quarantaine et au contraire appellent à les soutenir émotionnellement. Rester à l’écart de proches ne signifie pas ne plus leur montrer de signes de soutien ou d’encouragement dans une période qui peut-être difficile à vivre pour certains. Le COVID-19 ne se transmet pas à travers les applications de messagerie ou les appels téléphoniques.

Pour des précisions sur la différence entre isolement à domicile, quarantaine à domicile ou auto-surveillance de santé, retrouvez notre infographie sur le sujet.

Que faire à l’arrivée à l’aéroport ?

Respectez les consignes des autorités de l’aéroport, des services de douane et de santé. Vous serez amené à remplir un formulaire de déclaration de santé qui peut être rempli en ligne ou en version papier à l’aéroport.

Depuis le 21 mars, vous pouvez acheter 3 masques par adulte ou 5 par enfant dans les aéroports en fonction des stocks disponibles et sur présentation de votre passeport ou carte de résident.

Vous ne pouvez pas prendre les transports en commun. Vous risquez d’ailleurs une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 000 de dollars taïwanais si vous prenez les transports en commun. Si aucun proche ne peut venir vous chercher et si vous ne disposez d’aucun véhicule,vous devez vous rendre à votre lieu de quarantaine via des services spéciaux à l’aéroport. Le système tarifaire est en fonction des destinations.

Les personnes qui présentent des symptômes respiratoires devront passer un test de dépistage.

Où suis-je censé passer ma quarantaine ?

A domicile si vous en disposez, dans un hôtel si vous en trouvez un qui accepte de vous recevoir ou dans un des hôtels de quarantaine en lien avec les collectivités locales. Pour des informations sur ces hôtels, vous pouvez contacter les bureau de santé ou du tourisme des gouvernements locaux.

Comment suis-je contrôlé en quarantaine ?

Votre téléphone portable est géolocalisé. Les autorités de santé vous demanderont de laisser votre téléphone allumé sans interruption sous peine de voir la police débarquer à votre lieu de quarantaine. Les autorités vous appelleront pour contrôler votre état de santé, s’assurer de votre présence à votre lieu de quarantaine et prendre de vos nouvelles.

Vous êtes aussi susceptibles de recevoir la visite d’un responsable ou de personnels de santé.

Comment contrôler mon état de santé ?

Tous les jours, vous devez remplir une fiche qui vous sera fournie au début de votre quarantaine et dans laquelle vous indiquez, chaque jour, les différents symptômes que vous rencontrez. Il vous sera aussi demandé de prendre votre température chaque jour.

Que faire si mon état de santé se dégrade ?

Portez un masque. Contactez sans attendre les autorités de santé au 1922. Restez chez vous et suivez les instructions des autorités.

Quels moyens de transport puis-je prendre si je dois me déplacer à l’hôpital ?

Ce sont les autorités de santé au niveau local qui gèrent les services de taxi pour les personnes en quarantaine. Les villes de Taipei et Kaohsiung ont des taxis pour les personnes en quarantaine. Les chauffeurs ont reçu une formation et le véhicule est désinfecté après chaque client. Dans les autres localités, ce sont des ambulances qui s’occupent des déplacements des personnes en quarantaine.

Puis-je continuer à travailler ?

Si vous disposez d’un emploi qui vous permet le télétravail, vous devez vous renseigner auprès de votre employeur pour envisager des dispositions particulières si possible.

Et mes proches dans tout ça ?

Le gouvernement autorise la quarantaine à domicile en présence de la famille. Il est tout de même prescrit de porter un masque, de respecter une distance d’un mètre minimum et de nettoyer toute surface  après chaque usage en particulier la salle de bain et les toilettes. Des études sur le sujet semblent indiquer que le virus peut rester plusieurs heures sur certaines surfaces. Vous ne pouvez pas non plus manger ensemble par exemple.

Si des solutions alternatives s’offrent à votre famille, il peut-être préférable de vous maintenir à l’écart des personnes qui partagent habituellement votre foyer. Si vos proches ne disposent pas de solutions d’hébergement alternatives, vous pouvez par exemple vous répartir les pièces du logement, notamment les salles de bains et toilettes si vous en disposez de plusieurs.

Que risque une personne qui ne respecte pas les consignes de quarantaine ?

Les personnes qui ne respectent pas les consignes d’isolement ou de quarantaine sont assujetties à une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 000 de dollars taïwanais au maximum soit environ 30 630 euros.

Evitez-donc de risquer votre portefeuille et la santé des autres.

La solidarité entre francophones ?

Vous pouvez contacter plusieurs résidents francophones via les différents groupes de communautés françaises sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes y ont déjà fait part de leurs intentions de solidarité et d’assistance. Certains pourront peut-être vous aider pour vous ravitailler en denrées alimentaires ou en livres pour vous occuper par exemple.

Nous vous rappelons tout de même de ne vous fier qu’aux informations officielles du gouvernement et autorités de santé sur les décisions à prendre et les manières de réagir dans le cas où vous auriez des symptômes ou devez respecter une quarantaine. Il en est de même en ce qui concerne les visas. Ne confondez pas conseil amical et information officielle.

Liens utiles pour rappel