Selon la présidence, l’état d’urgence n’est pas encore nécessaire

40
Ting Yun-kung, porte-parole de la présidence (archives CNA)

Le Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CCEC) a récemment mis en place une interdiction temporaire pour tout voyage à l’étranger des enseignants et des élèves des écoles, collèges et lycées, une mesure jugée anti-constitutionnelle par certains. Ainsi, des appels se multiplient, conseillant à la présidente de la République de décréter imméditement l’état d’urgence, afin de permettre une plus grande autorité et une base légale solide pour lutter contre la pandémie du COVID-19.

Aujourd’hui, le bureau présidentiel a répondu à cet appel par la voix de son porte-parole Ernesto Ting Yun-kung (丁允恭) : « Concernant les dernières mesures liées à l’épidémie, en particulier les restrictions sur les entrées et les sorties du pays, nous pensons que la loi pour la prévention des maladies transmissibles et les règlementations spéciales relatives accordent déjà suffisamment d’autorité et de pouvoirs aux responsables de la lutte contre l’épidémie. Par conséquent, la présidence n’envisage pas, pour le moment, de décréter l’état d’urgence. »