L’université Johns Hopkins rétablit le nom de Taiwan dans sa carte du COVID-19

114
(Image : Université Johns Hopkins)

L’Université Johns Hopkins est une des premières institutions à avoir mis en place une carte qui suit l’évolution de l’épidémie du nouveau coronavirus dans le monde.

En début de semaine, la célèbre université américaine de médecine avait changé l’appellation de « Taiwan » en « Taipei and environs », puis en « Taipei and environs, China », listant Taiwan comme faisant partie de la zone épidémique chinoise, ne séparant ainsi plus les cas taiwanais des cas chinois.

Le gouvernement taiwanais a protesté, demandant à l’université de rétablir une formulation correcte. L’université s’est expliquée en précisant que l’équipe en charge de la carte avait décidé de s’aligner avec la terminologie de l’OMS pour des raisons de cohérence, mais qu’après une nouvelle réflexion, l’équipe avait décidé d’utiliser la classification des pays et territoires du Département d’Etat américain, qui liste Taiwan séparément de la Chine.

La porte-parole du ministère taiwanais des Affaires étrangères Joanne Ou (歐江安) a salué le changement : « Nous espérons approfondir notre coopération avec l’Université Johns Hopkins et nous remercions l’administration Trump ainsi que certains représentants du Congrès américain pour leur soutien. Nous croyons que Taiwan et les Etats-Unis vont continuer de travailler main dans la main à endiguer la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus. »

Les cas taiwanais sont désormais rassemblés sous le nom de « Taiwan* », l’astérix signifiant que l’appellation ne fait pas l’unanimité.