La baisse du prix du porc inquiète

15
(Illustration : Amber Kipp/Unsplas)

Le 1er juillet 2019, la Commission ministérielle de l’Agriculture a annoncé que Taiwan avait réussi à éradiquer la fièvre aphteuse, une maladie porcine transmissible qui est à l’origine du rejet du porc taiwanais par les pays importateurs ces dernières années. Cette éradication signifiait un grand espoir pour les producteurs de porc taiwanais souhaitant exporter leurs produits à l’étranger. En vue de la fin de la restriction, beaucoup de producteurs ont augmenté le nombre de leurs têtes.

Cependant, l’an dernier, la propagation de la peste porcine dans plusieurs pays a suscité des incertitudes sur le marché international. Grâce aux mesures drastiques prises par les autorités sanitaires, l’île n’a pas été contaminée, et les exploitants croyaient pouvoir enfin reconquérir les marchés étrangers.

Cependant, depuis janvier dernier, l’épidémie du nouveau coronavirus a provoqué une baisse considérable de consommation, aussi bien à Taiwan qu’à l’étranger. Par conséquent, le prix de porc continue de baisser, redescendant maintenant jusqu’à seulement 60 dollars taiwanais le kilo (1,8 €), soit presque l’équivalent des coûts investis. Les exploitants ont appelé le gouvernement à racheter massivement leurs produits afin de stabiliser le marché, menaçant de descendre dans la rue pour faire entendre leurs revendications