RSF exhorte Taiwan à ne pas empêcher les journalistes de rapporter les cas de suicide

242
Logo de Reporters sans frontières (photo d'archive)

La loi de prévention contre les suicides adoptée en juin 2019 doit bientôt entrer en vigueur, suite à la période de consultation publique qui prend fin ce mardi 10 mars. Parmi les mesures envisagées, limiter la couverture des suicides à la Une des médias pour restreindre l’impact des actualités sensationnelles sur la jeunesse en empêchant notamment la diffusion de photos ou vidéos explicites, de détails sur le lieu ou la personne ainsi que tout aspect connexe au suicide.
Par cette loi, le ministère de la Santé souhaite enrayer les tentatives de suicide dans la pays, Taiwan ayant un taux de 19% plus élevé que la moyenne mondiale.

Toutefois, Reporters Sans Frontières (RSF) exhorte Taiwan à ne pas entraver la liberté de la presse et demande au ministre de la Santé Chen Shih-chung (陳時中) d’amender certains aspects de cette loi qui vont, selon RSF, « explicitement à l’encontre du droit à l’information. »
Conscient des dangers d’un journalisme à sensation, le directeur du Bureau Asie de l’Est de RSF Cédric Alviani insiste sur le fait que le point central ne devrait pas être mis « sur le fait d’empêcher les médias de couvrir le sujet du suicide mais plutôt sur la manière de les encourager à adopter une approche qui soit la plus responsable et éthique possible. »

Selon les chiffres du ministère de la Santé, en 2018 plus de 7000 jeunes ont tenté de mettre fin à leurs jours.