Taiwan élargit son plan de clémence envers les travailleurs migrants clandestins

22
Vers une clémence pour les travailleurs migrants illégaux (archive CNA)

A la suite du cas concernant une travailleuse migrante illégale et qui a été diagnostiquée comme atteinte du COVID-19, le ministère du Travail entend renforcer la lutte contre l’épidémie en évitant les risques de transmission entre les travailleurs migrants en situation illégale.

Le ministère a ainsi indiqué vouloir déclencher de nouveau et étendre son plan de clémence envers les travailleurs migrants illégaux. Tsai Meng-liang (蔡孟良), un responsable du ministère, a détaillé l’objectif de ce plan de clémence : « Il est certain que nous nous inquiétons de rendre ces travailleurs encore moins transparents en élargissant les enquêtes. L’année dernière, le bureau de l’immigration avait lancé un plan de clémence en proposant des réductions de peine si les travailleurs en situation illégale se rendaient à la Justice. En plus d’alléger les sanctions, l’immigration avait accéléré la procédure administrative pour rapatrier ces travailleurs vers leur pays d’origine. Nous allons ainsi collaborer de nouveau avec le bureau de l’immigration. »

Tsai Meng-liang a précisé que le plan de l’année dernière a permis à 17 092 travailleurs de se rendre à la Justice et 8 875 personnes arrêtées ont également bénéficié de ce plan. Les amendes qui étaient de l’ordre de 10 000 dollars taiwanais (soit 300 euros) ont été réduites à un dixième.

Pour rappel, Taiwan compte environ 718 000 travailleurs migrants et les autorités ont perdu la trace d’environ 48 000 travailleurs.