Le gouvernement prolonge l’interdiction de l’exportation de masques chirurgicaux

95
Hier, les garde-côtes taiwanais ont saisi plus de 70000 de ces masques sur un bateau de pêche enregistré à Penghu, dans le détroit de Taiwan (Image : Aimable crédit du Bureau des garde-côtes)

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19), le gouvernement taiwanais a décidé d’étendre l’interdiction d’exporter les masques chirurgicaux.

La mesure, initialement prise fin janvier pour une durée d’un mois et désormais étendue jusqu’à fin avril, vise à garantir l’accès aux masques à la population taiwanaise et à répondre à la hausse de la demande. La vice-ministre de l’Economie Wang Mei-hua (王美花) a précisé que l’interdiction pourrait être levée plus tôt en cas de ralentissement de la progression de l’épidémie.

La vice ministre a également annoncé l’introduction, début mars, de 60 machines supplémentaires dans la chaîne de production, des machines qui pourraient permettre de produire quelque six millions de masques supplémentaires par jour, portant ainsi, après leur mise en service, la capacité journalière de production à 10 millions de masques.

Par ailleurs, les maques chirurgicaux de type N95 sont devenus extrêmement prisés depuis le début de l’épidémie et leur prix peuvent atteindre des sommets en Chine, où il est devenu difficile de s’en procurer. Ainsi hier, les garde-côtes taiwanais ont saisi plus de 70000 de ces masques sur un bateau de pêche enregistré à Penghu, dans le détroit de Taiwan. Les responsables, qui s’apprêtaient apparemment à exporter illégalement la marchandise, risquent, en plus de sa confiscation, une amende allant jusqu’à trois fois sa valeur.