Une thérapie innovante non invasive soigne Parkinson par les ultrasons

349
Les ultrasons pour soigner Parkinson (photo fournie par l'Université Tsing Hua)

ÉcouterUne équipe de recherche de l’Université nationale Tsing Hua de Taïwan a découvert pourquoi certains animaux peuvent entendre les ultrasons alors que d’autres ne le peuvent pas et ont ensuite utilisé des ultrasons pour activer les cellules cérébrales de souris de laboratoire souffrant de la maladie de Parkinson, ce qui a par la suite entraîné une amélioration de leur état.

Dirigée par le professeur Lin Yu-chun (林玉俊), expert en médecine moléculaire, et le professeur Yeh Chih-kuang (葉秩光) du département de génie biomédical, l’équipe taiwanaise a présenté sa nouvelle avancée et ses espoirs cette semaine au grand public en expliquant son procédé : l’équipe a traité la maladie de Parkinson chez la souris en injectant des protéines sensibles aux ondes sonores dans le cerveau des souris malades pour étudier l’évolution de ce traitement par ultrasons.

En réalité, cette approche existe déjà mais pour traiter les symptômes de la maladie. L’équipe taiwanaise a fait un pas de plus en tentant directement de soigner par les ultrasons ce qui fait dire au professeur Yeh Chih-kuang que par cette thérapie innovante, les ultrasons ont franchi un cap médical important en passant d’outil d’examen «passif» en un traitement médical «actif» .

Retour détaillé sur cette avancée médicale prometteuse dans l’émission Taiwan en ébul’action.