Difficultés pour le retour des Taiwanais depuis l’Italie

105
Avion affrété par China Airlines pour rappatrié les Taiwanais bloqués à Rome à cause du nouveau coronavirus (photo RTI)

Suite à l’annonce d’état d’urgence de santé publique de portée mondiale de l’OMS concernant le nouveau coronavirus et des deux premiers cas de contamination présents sur son sol, l’Italie a pris la décision de bloquer tout vol direct en provenance de Chine, Hong Kong, Macao et Taiwan, le 31 janvier dernier. Alors que le Vietnam avait pris la même décision avant de revenir sur cette consigne pour Hong Kong et Taiwan trois heures plus tard en rétablissant les lignes directes, l’Italie n’a pas encore fait signe qu’elle changerait de décision.

Ce lundi, la compagnie taiwanaise China Airlines a affrété un avion vide exceptionnel vers Rome pour désengorger le nombre de touristes taiwanais bloqués qui est estimé à un millier environ actuellement. Certains d’entre eux se sentent très délaissés et seuls face à leurs problèmes, ce à quoi China Airlines a répondu que la situation était au-delà de leur pouvoir de décision.

La compagnie aérienne possède actuellement trois vols aller-retour réguliers hebdomadaires entre Rome et Taipei et seul le vol de retour de ce lundi depuis Rome a actuellement été accepté par l’aviation civile italienne. Sur les 800 touristes en groupes qui étaient restés en Italie, plus de 700 ont déjà réussi à quitter le territoire italien alors que 1500 réservations de vols directs sont enregistrées dans les deux semaines à venir.

Le 1er février, l’association Nationale des agents du transport aérien italienne (ANAMA) a adressé une lettre au président du Conseil des ministres d’Italie Guiseppe Conte demandant de lever les restrictions sur le transport de marchandises par cargo venant des pays incriminés et de ne plus inclure «Hong Kong et surtout Taipei (Taiwan) » dans les villes concernées par les restrictions.

Toutefois une note additive a été publiée le 2 février sur le site d’information d‘aéronautique le desk aeronautico, déclarant que les charters transportant des passagers avec des besoins spéciaux ne seront pas interdits sur demande d’autorisation de l’aviation civile italienne.