Nouveau coronavirus : Taiwan appelle à plus de transparence sur l’épidémie

53
La présidente s'adresse aux médias à propos du nouveau coronavirus (photo RTI)

Hier, les autorités sanitaires ont confirmé le premier cas à Taiwan du nouveau coronavirus identifié en Chine sous le nom de 2019-nCov. Ce matin, la présidente de la République Tsai Ing-wen a convoqué une réunion avec les haut responsables de la sécurité nationale. A l’issu de cette réunion, a été tenue une conférence de presse durant laquelle la chef de l’Etat a appelé à la transparence sur l’état de l’épidémie, qui sévit actuellement dans plusieurs régions en Chine.

Elle a aussi appelé à un plus grand partage des informations. « Ce partage sera avantageux pour le peuple chinois. Les considérations politiques ne doivent pas primer sur la santé. Faisant partie de ce monde, les 23 millions de Taiwanais sont aussi exposés à la menace sanitaire, tout comme les autres dans tous les coins de la planète. A tout moment, ils pourraient se trouver sur le front de la lutte contre une maladie contagieuse. J’appelle l’OMS à cesser d’exclure Taiwan pour des raisons politiques. Taiwan est en première ligne du combat mondial contre les maladies, il faut lui accorder un espace au sein de l’Organisation », a martelé la chef de l’Etat.

Face à la population, la présidente se voulait rassurante et a rappelé que plusieurs membres de son administration, comme le vice-président Chen Chien-jen (陳建仁) et le Premier ministre Su Tseng-chang (蘇貞昌), avaient aussi été responsables de la lutte contre le SRAS, ou Syndrôme respiratoire aïgu sévère, il y a 17 ans.