Bilan après un an de la loi sur le droit d’autonomie du patient

49
personne dans le coma aux urgences (photo CNA)

Ce lundi, la loi sur le droit à l’autonomie du patient célèbre son premier anniversaire. Un an après sa mise en vigueur, sur le demande du ministère de la Santé, la fondation des hospices a fait le bilan des nouvelles mesures mises en place dans la loi pour aider les patients à ne pas subir l’acharnement thérapeutique lorsqu’ils ne sont plus en mesure d’exprimer leurs voeux. Cette loi prévoit une nouvelle solution pour que les Taiwanais, à travers un formulaire, puissent exprimer en avance leurs voeux de ne pas subir d’acharnement thérapeutique dans des conditions précises telles que le coma irréversible, l’état végétatif permanent, en phase terminale de maladie incurable, la démence extrême et des maladies sévères définies par le gouvernement. Les patients peuvent choisir s’ils veulent recevoir des soins qui maintiennent leur vie ou s’ils veulent recevoir des nutritions artificielles.

Le secrétaire de la fondation des hospices de Taiwan a annoncé que pour cette première année plus de 11000 documents avaient été signés. Les représentants de la fondation étaient optimistes du résultat étant donné que seuls 140 organismes sont habilités à faire signer ce document.