Tsai Ing-wen réitère son rejet d’« un pays, deux systèmes »

34
La présidente prononce son discours du Nouvel An (photo CNA)

Ce matin, la présidente de la République Tsai Ing-wen (蔡英文) a prononcé son discours marquant l’ouverture de l’année 2020. Elle a remercié le peuple de son soutien à la politique interdétroit du gouvernement qui rejette le principe « un pays, deux systèmes » prôné par Pékin. A titre d’exemple, Tsai Ing-wen a évoqué les manifestations à Hong Kong en affirmant que « un pays, deux systèmes » n’est aucunement praticable car la démocratie et le totalitarisme ne peuvent co-exister.

La chef de l’Etat a appelé les Taiwanais à la vigilance vis-à-vis de la Chine. « C’est la Chine qui a porté atteinte au statu quo dans le détroit ; ce n’est pas Taiwan. Face à la menace de la Chine, nous devons être unis. Deuxièmement, la Chine cherche à vider la République de Chine de sa substance. Nous devons d’autant plus défendre fermement notre souveraineté. Troisièmement, nous ne devons pas échanger notre souveraineté contre les intérêts économiques à court terme. Il faut tenir la ligne rouge afin de protéger notre souveraineté. Et quatrièmement, restons vigilants face aux tentatives de la Chine de s’infiltrer à grande échelle dans la société taiwanaise en semant la discorde. Nous devons mettre en place un mécanisme de défense pour protéger la démocratie », a martelé la présidente.

Tsai Ing-wen a rappelé par ailleurs les conditions sine qua non qu’elle avait indiquées en début de 2019 pour le dialogue interdétroit, à savoir la reconnaissance de l’existence de la République de Chine à Taiwan, le respect à l’attachement des 23 millions de Taiwanais à la démocratie et la liberté, les résolutions pacifiques sur un pied d’égalité aux différends interdétroit, et le statut gouvernemental des négociateurs.