Selon le comité de protection des journalistes, la Chine détruit la liberté de la presse à Taiwan et à Hong Kong

49
Source : Reuters

Le comité de protection des journalistes (CJP), une organisation américaine non gouvernementale a publié un rapport hier indiquant entre autres que les médias hongkongais et taiwanais étaient sous une grande pression chinoise. Le rapport intitulé « Comment la Chine détruit la liberté des médias à Hong Kong et à Taiwan », souligne que Hong Kong et Taiwan sont en première ligne de la bataille pour la liberté de la presse.

Le rapport précise que les médias commerciaux hongkongais sont alimentés par des fonds Chinois. Les journalistes hongkongais craignent de déclencher des représailles de la part de Pékin et de ruiner leurs perspectives de carrière en Chine s’ils émettent des critiques négatives à l’encontre de la Chine. Selon le rapport, les journalistes étrangers craignent que leur visa de travail à Hong Kong ne soit révoqué. Il est évoqué des attaques de la police contre des journalistes lors des manifestations à Hong Kong sans que la police soit tenue responsable devant la loi.

Taiwan doit aussi faire face à la pression économique chinoise sur les médias et cherche des solutions. De plus, le rapport indique que la Chine tente d’influencer les élections de janvier prochain en manipulant l’opinion publique et en propageant de l’infox.

Le CJP a par ailleurs récemment publié un rapport indiquant que la Chine comptait un total de 48 journalistes emprisonnés, ce qui représente le plus grand nombre dans le monde en 2019.