Le New Power party propose d’augmenter les peines en cas de contributions politiques chinoises

25
Source : CNA

Le New Power party a tenu une conférence de presse aujourd’hui et a proposé deux amendements concernant la loi sur les contributions politiques et le Foundations Act pour empêcher la Chine d’influencer les élections ou d’y interférer par des aides financières illégales ou d’autres moyens.

Huang Kuo-chang (黃國昌), député du New Power party, a précisé que la loi actuelle sur les contributions politiques stipule qu’elles ne peuvent être acceptées si elles proviennent de l’étranger, de Chine, Hong Kong et Macao. Les contrevenants sont passibles d’une peine d’emprisonnement maximale de cinq ans. Selon lui, il est nécessaire d’alourdir les sanctions si la source des dons politiques provient d’un gouvernement hostile à l’égard de Taïwan ou si les dons politiques risquent de toucher le mécanisme démocratique, notamment du fait de la menace du gouvernement chinois.

Il a d’ailleurs déclaré « Si les contributions politiques de la Chine proviennent des partis politiques, des affaires militaires, de l’administration, des organes des institutions, ou des groupes politiques ou personnes impliquées dans la politique taiwanaise qui affectent la sécurité nationale et les intérêts de la nation, nous porterons la peine applicable à un emprisonnement d’une durée déterminée comprise entre 3 ans minimum et 10 ans au maximum. De plus, si le montant des contributions politiques dépasse la limite des contributions politiques permises en vertu de l’article 18, la peine sera augmentée de moitié. »

En plus d’alourdir les peines relatives, l’amendement propose également que le candidat ne puisse se présenter suite à la confirmation de la peine ou que, le cas échéant, l’élection soit invalidée.