Triton, un satellite taiwanais chasseur de vent

105
Entrée du centre spatial guyanais (photo Benoît Prieur / Wikimedia Commons)

L’organisation spatiale nationale de Taiwan l’a annoncé en fin de semaine dernière, le deuxième satellite conçu et développé par le pays sera envoyé dans l’espace dans le courant du 2e semestre 2021.
Le satellite Triton (獵風者) sera envoyé par la société ArianeGroup basée en France, puisque c’est Arianespace qui a remporté l’appel d’offre pour cette mission d’envoi spatial. Le directeur général adjoint du centre national spatial, Yu Shiann-jen (余憲政), a précisé que deux compagnies avaient répondu à l’appel d’offre pour l’envoi du satellite Triton. ArianeGroup a remporté le contrat dont les détails doivent encore être finalisés pour la signature officielle de l’entente. L’autre compagnie était aussi étrangère, mais le centre spatial taiwanais n’a pas divulgué son nom. Jusque-là, Taiwan coopérait avec la firme américaine SpaceX.

La fusée qui enverra le satellite Triton dans l’espace décollera de la base de Kourou en Guyane française avec, à son bord, d’autres satellites d’autres pays. Une fois en orbite et une fois tous les réglages testés et mis en place, le satellite Triton sera responsable de la collecte de données météorologiques, en particulier de conditions relatives à la vitesse du vent et aux champs de vents marins en surface, notamment en s’appuyant sur le mouvement, la force et la vitesse des vagues, lesquelles sont le témoin direct privilégié et quantifié des vents marins en surface. Cette mission a valu à ce satellite développé par Taiwan le surnom de « chasseur de vent ».

Retour en détails sur la mission spatiale d’observation météorologique de ce « chasseur de vent » dans le décryptage de la rédaction.