Vers un vote de la loi sur la fin de vie

35
Vers une loi sur la fin de vie (image pxhere)

Le projet de loi sur la fin de vie, pour une mort digne, qui couvre notamment la pratique de l’euthanasie a été voté la semaine dernière en première lecture en commission.

Le député initiateur de ce projet Hsu Yu-jen (許毓仁) du parti Kuomintang a détaillé les cinq principaux points de ce projet de loi : tout d’abord, le patient doit se trouver dans une situation médicale sans issue et faire état d’une souffrance constante et insupportable qui ne peut être soulagée par les soins palliatifs. Ensuite, le patient doit formuler trois fois la demande de procéder à une mort digne et sa demande doit être approuvée par un comité. Troisièmement, les conditions du patient doivent être évaluées par une équipe médicale spécialisée. Quatrièmement, un comité d’évaluation doit étudier le dossier avant et après l’application de la mort digne. Enfin, cinquième et dernier point : un médecin peut refuser de participer à la pratique de la mort digne d’un patient.

Le député Hsu Yu-jen a insisté sur l’importance d’un consensus abouti pour un regard rationnel et neutre sur ce sujet sociétal: « Nous réitérons sans cesse qu’il s’agit-là d’un choix et non d’une obligation. Nous aimerions que le Parlement approuve cette loi durant cette session. Nous invitons le parti au pouvoir et le ministère de la Santé à répondre à cette loi si importante et attendue. »
Le député Hsu Yu-jen invite également la société taiwanaise à dialoguer sur la question de la fin de vie pour avoir une position neutre envers des personnes souffrantes et souhaitant mettre fin à leur vie.