Les officiers retraités présents à des activités politiques en Chine seront sanctionnés

20
Le Parlement adopte un amendement à la loi sur les échanges civils interdétroit (photo : RTI)

Le Parlement a voté aujourd’hui en 3e lecture un amendement à la loi régissant les échanges civils entre les deux rives du détroit de Taiwan. Selon cet amendement, les Taiwanais anciennement haut placés de la défense, de la diplomatie et des affaires chinoises, ainsi que les généraux retraités de l’armée ne doivent pas prendre part aux activités politiques en Chine ou se comporter de manière à porter atteinte à la dignité de l’Etat taiwanais. Ceux qui ont violé l’interdiction risqueront de voir leur pension de retraite réduite de 50 à 100%. Pour les cas plus sérieux, la réduction de pension aura un effet rétroactif.

D’après la députée du Parti démocrate progressiste (DPP) Liu Shih-fang (劉世芳), cet amendement est la dernière pièce du puzzle permettant de compléter les cinq lois relatives à la sécurité nationale. « Très peu de généraux retraités ont des problèmes d’identification. Ils servent à promouvoir les idées unificationnistes pour leur intérêt personnel. En revanche, la quasi totalité des militaires, en service ou à la retraite, sont d’accord sur le fait qu’il faut compléter ainsi les cinq lois liées à la sécurité nationale afin de défendre la nation, » a déclaré la députée.

En réalité, à l’origine de cet amendement, il y a une vidéo assez frappante diffusée à la télévision en 2016. On y a vu plusieurs généraux retraités taiwanais assister à une cérémonie officielle à Pékin. Ils ont suivi le discours du président chinois Xi Jinping (習近平), avant de se lever lors de l’écoute de l’hymne national de la République populaire de Chine.