Intelligence artificielle (IA) : Taiwan vise 25% du marché mondial des puces électroniques

55
Lancement de l'AITA (photo : RTI)

En tant que producteur majeur de semiconducteurs, Taiwan s’engage aussi dans la voie pour devenir l’un des principaux fournisseurs de puces électroniques pour les dispositifs intelligents. Hier, une cinquantaine d’entreprises de ce secteur ainsi que plusieurs établissements de recherche du pays se sont rassemblés à Taipei pour lancer une alliance nommée AITA (AI-on-Chip Taiwan Alliance). En réalité, ce projet de coopération a été initié par le ministère de l’Economie et le gouvernement central.

L’une des principales missions de l’Alliance consistent à établir des liaisons régulières entre les producteurs de puces électroniques et les concepteurs d’applications, afin de mettre en place un réseau national de production. Elle s’engage en outre à stimuler le développement de nouvelles technologies et surtout à promouvoir la standardisation des produits.

Nicky Lu (盧超群), président de l’AITA et PDG de la société Etron Technology, a précisé l’objectif de l’Alliance : « Maintenant que tout le monde se lance dans l’intelligence artificielle, nous visons à décrocher une certaine place au niveau mondial dans quatre ans. Notre objectif sera fixé en fonction de l’évolution du secteur de l’IA. J’espère que nous détiendrons, comme le secteur des semiconduteurs taiwanais, au moins un quart du marché mondial. »

Selon le ministre de l’Economie Shen Jong-chin (沈榮津), l’ensemble du secteur pourra grâce à l’Alliance réduire dix fois ses dépenses en recherche et développement mais aussi diminuer d’au moins de six mois la durée nécessaire pour l’élaboration d’un nouveau produit.