La cithare chinoise chante le sud de Taiwan nocturne

60
Guzheng (image wikimedia commons)


Écouter

Les partitions traditionnelles de ce vendredi nous plongent dans les airs anciens qui décrivent Taiwan sur la thématique des villes portuaires du sud interprétée par la cithare chinoise horizontale, le Zheng.
La composition Récollection au port ancien de An-Ping est le fruit d’une promenade de
Hsu Shih qui a trouvé l’inspiration lors d’une promenade près du port An-Ping de Tainan. Un décor de récollection où une jeune fille se tient là, bien habillée, toute parée pour accueillir son bien-aimé dont le bateau est annoncé sur le retour. La main droite du joueur de Zheng assure la mélodie principale quand la main gauche qui assure l’accompagnement réussit la prouesse de nous faire entendre le dialogue qui se prépare entre nos deux amants.

Nous découvrirons aussi deux autres pièces: Un soir dans la ville du sud qui désigne ici encore la ville de Tainan. La scène décrit musicalement les merveilles d’une nuit à Tainan. Le Zheng, par ces rythmes et tonalités, nous conduit peu à peu à la vie qui grouille le soir dans cette ville qui, finalement, ne connait pas la nuit, où les néons des échoppes remplacent la lumière du jour et où les habitants semblent ne jamais se reposer.

Guet nocturne à côté du port présente de nouveau une scène d’attente amoureuse où une jeune fille, seule aux abords d’un port, guette le bateau de son amant qui vient de partir et dont elle ne sait quand il reviendra. Le Zheng se veut alors plus mélancolique dans cette composition qui s’inspire d’un air ancien du sud de Taiwan.

Excellente écoute !