Concerto du Mont vide attristant pour flûte chinoise

25
Flûtes chinoises (photo wikimedia commons)


Écouter

Le titre de ce concerto est tiré d’un long poème intitulé « Difficile est la route vers le royaume Shu » du grand poète LI Bo. La composition de Guo Wen-jing puise son inspiration dans les vers de ce poème ancien.

Dans le premier mouvement, la musique proposée par le compositeur reflète l’atmosphère du célèbre vers « Le triste oiseau pleure dans le bois et le coucou pleure sous la lune dans la nuit ».
Le 2e mouvement parle de la danse des génies dans la montagne. En utilisant la technique de respiration double cyclique pour Dizi, flûte chinoise, la partie solo est pleine de vie.
Le 3e et dernier mouvement est rythmé par la difficulté de l’ascension de ce mont vide attristant, là encore en s’inspirant du poète: « Escarpé est le chemin entre les falaises si profondes et élevées, qui occupe une position stratégique », « Eviter les tigres mangeurs d’hommes le jour et les serpents suceurs de sang la nuit ».